Tout est bien qui finit bien

On n’est jamais aussi bien que chez soi.

Lorsque les jumeaux Emma et Frederick sont nés, à seulement 26 semaines, à l’Hôpital Saint Boniface, leurs parents, Janelle et Brant Batters, ne savaient même pas si ces très grands prématurés allaient survivre. Ils pesaient environ deux livres chacun.

« Nos jumeaux ont pleuré à leur naissance et c’était une surprise pour mon mari et moi, raconte Janelle. Ils étaient minuscules. Leurs petits cris de nouveau-nés ressemblaient à de légers miaulements. »

Emma et Frederick ont passé près de quatre mois à l’Unité néonatale de soins intensifs (UNSI) de l’Hôpital avant de rentrer à la maison, juste à temps pour leur premier Noël.

Janelle risquait de donner naissance prématurément parce que le col de son utérus, la partie étroite au bas de l’utérus, était plus mince que la normale durant la grossesse. Le col de l’utérus est comme une porte fermée. Il garde les bébés en sécurité, à l’intérieur de l’utérus. Toutefois, son col s’ouvrait lentement.

« Avant leur naissance en juillet, c’était une véritable torture de sentir les bébés donner des coups et bouger, sachant qu’ils n’allaient peut-être pas survivre. Je trouvais cela tellement injuste », ajoute Janelle.

Tout au long de cette terrible expérience, Janelle et Brant ont été impressionnés par les soins d’une qualité exceptionnelle fournis avec compassion à leurs bébés, 24 heures sur 24, sept jours sur sept. On nous a dit que nous ne pourrions pas les voir avant qu’ils soient amenés à toute vitesse à l’UNSI.

« Le personnel infirmier, les médecins et les autres professionnels nous ont toujours expliqué exactement ce qui allait arriver à nos bébés. »

« Cette façon de faire, appelée soins intégrés pour la famille, s’est poursuivie tout au long du séjour de notre famille. On nous garde toujours informés et on nous prépare pour la suite des choses », explique Janelle.

Les membres de la famille Batters ont pu voir de leurs propres yeux les progrès faits par les jumeaux grâce au soutien des professionnels compétents.

Ils ont constaté que les soins aux patients et les ressources de l’Hôpital sont encore meilleurs grâce à la générosité des donatrices et des donateurs qui ont une importance vitale pour les familles de l’UNSI.

« Nos jumeaux pèsent maintenant six et sept livres chacun. Ils ont une personnalité bien distincte. Emma est plus calme et détendue; Frederick est plus actif et parfois un peu impatient », précise Janelle.

« À l’UNSI, d’autres familles comme la nôtre ont désespérément besoin de l’aide que vous pouvez leur apporter! Parfois, il faut plus de dormeuses pour prématurés, de chapeaux en tricot et de couvertures douces qui aident les bébés à bien dormir et à bien se nourrir pour grandir et prendre suffisamment de force pour rentrer à la maison. »


Jouez un rôle vital pour les familles de l’UNSI.