L’histoire de Sherri

Au début, ma mère pensait que c’était un coup de chaleur.

Il y a quelques années, quand j’étais adolescente, je suis devenue confuse durant des vacances familiales en Californie.

Les pensées délirantes m’envahissaient… Je me demandais si j’étais en train de contaminer la piscine où je me baignais. Si l’air que je respirais était toxique. Je ne pouvais pas m’empêcher d’avoir des idées chaotiques et angoissantes. J’étais terrifiée. Je ne savais plus quoi faire.

Après notre retour en voiture Winnipeg, j’ai été examinée par des professionnels de la santé. J’ai éventuellement reçu un diagnostic de schizophrénie. J’ai commencé à prendre des antipsychotiques.

Tous les beaux côtés de ma vie ont soudainement disparu.

J’avais toujours eu d’excellents résultats scolaires, mais après l’apparition de ma maladie mentale mes notes ont chuté et j’ai dû abandonner mes études.

Avec le temps, j’ai repris le contrôle de ma vie. J’ai terminé mes études secondaires à l’âge adulte. J’ai commencé une thérapie à l’édifice McEwen de l’Hôpital Saint-Boniface où sont offerts les services en santé mentale. Le fait d’avoir un réseau de soutien a été essentiel à ma sortie de l’hôpital et à ma vie dans la communauté.

J’entends encore des voix, même avec la médication. Certaines voix sont angoissantes, d’autres non. Je les entends habituellement toute la journée. Certaines me réveillent la nuit. Toutefois, je peux maintenant composer avec ma situation.

Il s’est écoulé plus de huit ans depuis ma dernière hospitalisation et je sais qu’il peut y en avoir huit autres. L’avenir me sourit grâce au Programme de santé mentale de l’Hôpital Saint-Boniface.

Je suis fière de dire que pendant plus de 20 ans, j’ai contribué en tant qu’intervenante de proximité. Je suis maintenant paire aidante bénévole. J’ai travaillé avec le groupe de soutien Name That Feeling qui accompagne les enfants dont un membre de la famille a une maladie mentale. Je lutte aussi contre la stigmatisation en partageant mon histoire.

J’ai de multiples facettes, et la schizophrénie en fait partie. Je m’appelle Sherri et voici mon histoire à l’Hôpital Saint-Boniface.


Faites un don dès aujourd’hui pour aider des gens comme moi. Nous avons besoin de votre aide, maintenant.